LA BOUTIQUE d'AZIMUT THÉÂTRE : vente des LIVRES et des DVDs de la compagnie et de DIANA VIVARELLI
Retour à l'Actualité d'Azimut Théâtre (accueil)
Les DVDs
Les Livres
Age qui avance n'empêche pas

En vente à 15 € + 4 € de frais de port, le DVD du dernier docufiction de Diana Vivarelli (à usage privé).

Commander le DVD

Pour une projection publique nous contacter...

Pour plus d'infos appeler au : 06 70 87 03 18

Age qui avance n’empêche pas
Film docufiction écrit et réalisé par DIANA VIVARELLI - Produit par AZIMUT THEATRE

Age qui avance n’empêche pas » de Diana Vivarelli, parle du temps qui passe en dehors du discours conventionnel de l’éternelle jeunesse.
Des adhérents d’associations, des femmes et des hommes de 8 à 86 ans témoignent sur des situations réelles par le biais de personnages fictifs. La nécessité du respect, de la dignité et des choix autonomes fondent leurs propositions et suscitent le débat.
Ce troisième film docufiction de la réalisatrice nous fait réfléchir sur la question du vieillissement et de la prise en charge des anciens : le logement social, l’isolement, la fin de vie et la mort, la situation particulière des immigrés, le libre choix de la maison de retraite ou du maintien à domicile, la vie affective et sociale, le lien entre les générations, la cohabitation, le rôle des femmes dans la famille…
Diana Vivarelli sait faire parler les gens des choses dont on ne parle jamais. Son film nous aide à bâtir une société où l’âge n’empêchera pas de s’épanouir et de continuer à agir et à vivre pleinement.

Direction d’acteurs : JEAN-LUC ALLIOT
Décors et costumes : DIANA VIVARELLI
Maquillage, coiffures : DIANA VIVARELLI, AUDREY CHAVARIBEYRE
Image, sons, montage : JEROME VERLYNDE
Musiques : JEAN-LUC ALLIOT, DIANA VIVARELLI
Conception, installation décor plateau : DIANA VIVARELLI

DVD VIDEO ECRAN 16/9 COULEUR - DUREE DU FILM : 26’

Avec le soutien de : L’Acsé, CCAS Ville de Nantes, Préfecture de Loire Atlantique, Mission Cité Bellevue Ville de Nantes,
Caisse d’Epargne des Pays de la Loire - Azimut Théâtre remercie les associations : L’œil et la Plume, ASAMLA (Association Santé Migrants de Loire-Atlantique), Espace Simone de Beauvoir, ORPAN (Office des Retraités et des Personnes Âgées de Nantes), Les Joyeux Compagnons, CSF (Confédération Syndicale des Familles) et le Centre Socioculturel Accoord-Bourderies

ARTICLE de L’ECRIT DE BELLEVUE (Mai 2008), écrit par une participante au tournage

Age qui avance n’empêche pas, un film docufiction décapant et optimiste

Diana Vivarelli, qui a écrit et réalisé ce film, nous livre ses réflexions : « Age qui avance n’empêche pas… de ressentir, de raisonner, d’avoir et de vivre ses envies, ses peurs, de renoncer aussi à certains projets, de lutter, de se sentir toujours la même personne, au delà de l’image qu’en reçoivent les autres. » Vaste programme, que l’on retrouve dans les 11 témoignages des personnages du film, dont l’avant première a été projeté au centre socioculturel des Bourderies le 12 février 2008. Le jour de la première, le 31 janvier à la Maison des Habitants et du Citoyen, la salle était comble et l’échange, avec un public de tout âge, a été passionné et très intéressant. D’autres projections sont prévues dans les centres socioculturels, les maisons de retraite ou à la demande d’associations.
Le film a été tourné dans le quartier avec des gens issues d’associations (Asamla, CSF, Orpan, L’œil et la plume…) ou d’un groupe, le but étant de rapporter une parole commune. La façon originale du vidéo-forum, utilisé par Azimut Théâtre, dégage énormément de pistes à suivre et des solutions pratiques.

Des témoignages percutants

Est-ce le fait de l’arrivée du « papy-boom » ou d’un changement de mentalité ? Ces nouveaux retraités pleins de vitalité, qui avaient 20 ans en mai 68, ont mené des luttes dans beaucoup de domaines et ils comptent bien avoir leur mot à dire sur leur avenir. Par exemple, parmi les témoignages, Paula s’inquiète de ceux qui ne peuvent pas se payer la maison de retraite et propose une colocation entre personnes ayant les mêmes affinités. Véronique aborde le sujet un peu tabou de la vie affective et sentimentale, une réalité qui se révèle stimulant pour une vieillesse heureuse ! Amélie pratique le chant et d’autres activités avec vitalité, Caroline parle du respect, Amelle raconte de la difficulté des immigrés à trouver des places dans les maisons de retraite, des emplacements dans les cimetières et de leur envie de finir leur vie en France, à côté de leur famille. Antoinette nous prouve qu’on peut sauter en parachute à presque 80 ans, se soucier des jeunes et tisser des liens entre générations pour que personne ne reste au bord du chemin. On parle aussi du handicap et de créativité, des femmes toujours sollicitées pour s’occuper des parents âgés, des soins palliatifs insuffisants et à une fin de vie inéluctable, certes, mais moins difficile si l’on est entouré par la famille et les amis. Dans toutes ces tranches de vie, on ressent un besoin très fort de dignité et du respect des choix librement consentis.
Des intermèdes donnent légèreté, drôlerie et mouvement, ainsi qu’une jeunesse d’esprit étonnante ! Un débat très constructif a suivi la projection au centre socioculturel, montrant que le sujet intéresse tout le monde et est source d’échanges enrichissants.

Un projet mûrement réfléchi

L’association Azimut Théâtre, initiatrice du projet, nous a réuni plusieurs fois pour échanger, se documenter et élaborer les sujets à jouer. Pendant les deux jours du tournage, nous avons travaillé par petits groupes sur un canevas de Diana Vivarelli et Jean-Luc Alliot nous a fait répéter avant de passer devant la caméra. Après la répétition, nous sommes entrées dans la peau du personnage grâce aux costumes et au maquillage. Ce tournage a été une belle expérience très enrichissante et le film est promis à un bel avenir ! « Age qui avance n’empêche pas d’être heureux et de rendre les autres heureux », me disait encore hier une délicieuse femme de 93 ans.
Ce film a été possible grâce au soutien, entre autres, de la Ville de Nantes, de la Préfecture et de la Mission Cité de Bellevue.

Myriam Aubert


Soutenez un théâtre coopératif, non-conformiste, porteur de sens, provocateur

Commander le DVD Je tu elle ... nous étions vous serez elles sont
Docu-fiction sur les droits des femmes

Affiche de Je tu elle

Film docu-fiction sur les droits des femmes écrit et réalisé par Diana Vivarelli, tourné à l'Espace Simone de Beauvoir (Nantes) à l'automne 2005. en partenariat avec plusieurs associations.

Ce film alterne des témoignages fictifs et des sketches. Des femmes et des hommes parlent avec conviction de leur parcours, de leur vie professionnelle et d’une société encore trop peu égalitaire. De façon drôle et percutante, toutes les situations du quotidien sont passées à la moulinette. L'alternance des sketches humoristiques donne un souffle de légèreté, tout en dénonçant les stéréotypes familiaux et sociaux.

Production et édition: Azimut Théâtre
PRIX : 25€ + 4€ de frais de port
Commander le DVD

Point vente : Azimut Théâtre
15 D Bd Jean Moulin 44100 Nantes TEL:0670870318
azimut.theatre[@]free.fr


Acheter le livre MARILYN APRÈS TOUT

Couverture du livre MARILYN APRÈS TOUT

18 femmes, 18 hommes de 17 à 71 ans ont écrit en français, américain, russe, arabe, bulgare, italien sur Marilyn Monroe pour nous raconter une actrice mythique, femme hors norme, intelligente, sensible, complexe.

- Marilyn forever de Diana Vivarelli
- Waterboy de René Escudié
- Oh my Lady Marilyn de Moni Grego
- Marilyn’dream ou le rêve de Shakespeare de Elsa Solal
- Marilyn Monochrome de Pascal Renault
- Marilyn dans les Mauges d’Alain Pierremont
- Le Combat de Dominique Chryssoulis
- Le Bal des suicidés de Roger Lombardot
- Hello Marylin! de Marc Israël-Le Pelletier
- Double M d’Anne-Pascale Patris
- Destins de femmes de Sylvie Combe
- Dérives de Monique Chabert
- Chronique d’une déposition parfumée de Frédérique Renault
- Chère Marilyn de Marcel Moratal
- C’est tout petit l’Amérique de Gilles Cailleau
- Blanchiment de Benjamin Oppert
- Ainsi naissent les addictions de Yoland Simon

Sorti en avril 2012, le livre « Marilyn après tout » est un indéniable succès du public et de la critique : à la frontière entre récit et monologue, il se lit comme des courtes nouvelles et il plait pour sa variété d'écritures, de situations et d'imagination.

Editions - Cahiers de l'égaré
Prix : 18 € + 4 € de frais de port
Commander le livre

Points de vente : dans les bonnes librairies, chez l'Éditeur
ou par commande chez Azimut Théâtre :
15 D Bd Jean Moulin 44100 Nantes - Tél : 0670870318
azimut.theatre[@]free.fr

EXTRAIT -
MARILYN, de femme au foyer à diva, d’insignifiante à ravissante, rêve de toutes les petites filles élevées pour plaire.

Non, je ne serai pas un objet sans cervelle une poupée détraquée une beauté anéantie.
Même si je suis née le même jour qu’ELLE, à la même heure, soixante-neuf ans après.
Mise en garde de ma mère : « MARILYN recèle le destin de toutes les femmes, on admire l’enveloppe, on ignore l’intérieur. Elle symbolise les femmes qui ont vécu et aimé librement, sans entraves morales ou sociales. Ça lui a couté la vie ».
Ma mère ne voulait pas de moi. Ma mère me juge égoïste insensible méchante.
« C’est pour ton bien, un jour tu me remercieras. »
Ma mère, même beauté même allure, l’idolâtrait.
Ma mère - vie sentimentale ratée, allant d’échec en échec, d’espoir déçu en confiance trahie - ma mère m’a appelé Marilyn.

MARILYN, da angelo del focolare a diva, da scialba ad adorabile, sogno di tutte le bambine allevate per piacere.
Non, non sarò un oggetto senza cervello una bambola sfasciata una bellezza distrutta.
Anche se sono nata lo stesso giorno di LEI, alla stessa ora, sessantanove anni dopo.
Raccomandazione di mia madre: “MARILYN racchiude il destino di tutte le donne, si ammira l’involucro, si ignora l'interno. Simbolizza le donne che hanno vissuto e amato liberamente, senza ostacoli morali o sociali. Le è costato la vita.”
Mia madre non mi voleva. Mia madre mi giudica egoista insensible cattiva.
“È per il tuo bene, un giorno mi ringrazierai.”
Mia madre, stessa bellezza stesso aspetto, l’idolatrava.
Mia madre - vita sentimentale fallita, passava di sconfitta in sconfitta, da speranza delusa a fiducia tradita - mia madre mi ha chiamata Marilyn.


Acheter le livre A L'ATTAQUE et autres textes (6 pièces engagées)

Couverture du livre A l'Attaque !

Nombre de pièces - Six : A l’attaque, Le cadeau empoisonné, Secret d’état, Droit d’entrée, 1953, Grève illimitée aux P.T.T., Vire de là et tais-toi.
Editions - Editions du Cerisier, 20 rue du Cerisier B-7033 Cuesmes (Mons) Belgique
editionsducerisier@skinet.be
Prix - 8,50 euros. Dans les bonnes librairies, chez l’Editeur ou par commande chez Azimut Théâtre,
15 D, Bd Jean Moulin 44100 Nantes, http://azimut.theatre.free.fr
Contact - Azimut Théâtre -15 D, Bd Jean Moulin 44100 Nantes – Tél : (0033) - 0670870318 – azimut.theatre[@]free.fr - http://azimut.theatre.free.fr
Contact auteure - diana.vivarelli[@]free.fr

Editions du Cerisier
Prix : 8,50 €
Commander le livre

Point vente : Azimut Théâtre
15 D Bd Jean Moulin 44100 Nantes
azimut.theatre[@]free.fr

Du vrai théâtre engagé, du vrai théâtre populaire, une forme de satire sociale servie par une bonne tranche d’humour, qui divertit tout en donnant à réfléchir. Les six pièces de ce recueil ont comme protagonistes des femmes et des hommes qui agissent pour leur émancipation : des femmes en lutte, des travailleurs en grève, des militants des droits humains, des réfugiés politiques, des militants antinucléaires.
Elles ont été montées pour être jouées dans des rassemblements populaires inspirés de luttes locales ou internationales : prise de conscience antilibérale, antiglobalisation et combats menés par Attac, grève des intermittents du spectacle en 2003 pour l’ « Assemblée Générale », défense du droit d’asile, des sans-papiers, contre la spéculation immobilière et même contre la torture, pour les droits humains et les combats d’Amnesty International.
On les a vues et appréciées à Nantes, au Lieu Unique, à la Bourse du Travail, au Noël Équitable, pendant « Le monde n’est pas une marchandise », au Carnet, à Limoges pendant le « Festival de Théâtre en Mouvement » (FITA)... Un vrai bonheur pour les contestataires de tout poil !
Diana Vivarelli, italienne, écrit dans sa langue d’adoption. Elle place la quête du sens au cœur de son œuvre : sa langue, juste et fluide, est celle du peuple, de l’argot, loin du style alambiqué ou faussement docte.

A L’ATTAQUE - Comme l’indique le titre, ce spectacle a été conçu afin de soutenir l’action d’Attac, association d’éducation populaire pour la taxation des transactions financières, en illustrant les principaux combats qu’elle mène.
EXTRAIT - SECRETAIRE - Je traduis. Pour emprunter, vous devez rendre votre argent plus attractif, meilleur marché, c’est à dire le dévaluer. Nous achetons votre maigre magot à un prix très bas, et en échange, nous vous prêtons des dollars. Pour avoir nos dollars, vous devez créer plus de concurrence sur les marchés. La concurrence rend les travailleurs plus souples et plus compétitifs. Il ne faut rien donner gratuitement, tout doit se payer.
YALI- Et les vieux, les malades, les enfants, les handicapés ? Eux, ils ne peuvent pas payer !
DIRECTEUR, tonitruant : - Emetteur SICAV, fond de placement, second marché, dollars, montant du coupon, nouveau marché, finance, dollar, prix à la production, dollars, dollars, dollars…
Le Directeur se rendort.
SECRETAIRE - Je traduis. Monsieur le Directeur aimerait mieux connaître votre peuple. Pour cela il aimerait vous voir chanter et danser, selon vos coutumes ancestrales.
YALI - Cela me paraît bien l’expression d’un certain mépris colonialiste, mais, si c’est indispensable, je m’exécute. Voulez-vous m’accompagner, mademoiselle ?


Acheter le livre "La Boule magique"
10 pièces pour enfants de 8 à 13 ans

Couverture La Boule Magique

Dix pièces drôles, inspirées de la Commedia dell'arte, pas ennuyeuses, avec des thématiques très variées, de la réflexion, du rêve, de la fantaisie...

Une bonne nouvelle pour les comédiens en herbe, pour les animateurs d’ateliers, pour les enseignants toujours à la recherche d’histoires intéressantes et divertissantes. Diana Vivarelli nous livre des textes qui donnent envie de jouer, des personnages qui évoluent dans une atmosphère humoristique, ludique et poétique. Des pièces qui incitent jeunes et adultes à monter des spectacles où le jeu théâtral s’installe avec énergie. De l’originalité, de la nouveauté, de la bonne humeur, sans oublier la quête du sens. Des pièces écrites comme pour les grands, avec des indications de jeu et de mise en scène ; en bref, du théâtre actuel.

Editions du Petit Véhicule
Prix : 12€
Commander le livre

Point vente : Azimut Théâtre
15 D Bd Jean Moulin 44100 Nantes
azimut.theatre[@]free.fr

Résumé des pièces

La Boule magique : avec la boule magique, tous les souhaits de Gwenaëlle et Guillaume sont possibles, sauf que transformer le monde peut mener à la catastrophe !

Cinq saynètes de la commedia dell’arte : le très riche et très avare Pantalone a perdu sa bourse, sa fille Colombine avec l’aide de la Sorcière lui soutire de l’argent, Balanzone étale sa science, Arlequin invente un jumeau à son patron et organise un drôle de festin à la sauce « Commedia à l’Italienne »

Quelle drôle d’émission ! Titou s’endort en apprenant l’Histoire, la France lui apparaît en rêve, la télé lui parle et l’invite à éteindre le poste

Les douze coups de Charlot : du théâtre-image, inspirés des films de Charlie Chaplin

Les habits neufs de l’empereur : d’après d’Andersen, un conte intemporel contre la vanité et le mensonge

Respectez les droits des enfants : comment découvrir les droits en jouant : des ados volent des lettres aux enfants, voler pour survivre n’est pas un jeu d’enfant, personne n’a le droit de maltraiter des enfants ou de les obliger à travailler…

En route pour la France : A partir des faits réels, des femmes qui fuient la misère, des gens qui fuient la guerre, des clandestins arrêtés à la frontière…

Chicanes entre voisins : Pierre réussira-il à réconcilier ses voisins ? Les uns sont gênés par le bruit, les autres par le chien, la jeune Carole bouscule tout le monde et un perroquet récite des proverbes à longueur de journée !

Le tabac est aussi une fleur : Alain, célèbre avocat, doit arrêter de fumer afin d’instruire un procès contre une marque de cigarette. Ses enfants, aidés par sa femme, vont l’aider dans ce combat

Le Balayeur de souvenirs : un clown raconte à son cher balai ses aventures chez le Père Noël, Superman, la Reine d’Angleterre, Panoramix…


Acheter le livre "Triste sort mais on s'en sort"
recueil de 3 pièces pour adolescents - "Triste sort mais on s'en sort" suivi de "Racket, brisons la loi du silence" et "Ne m'oublie pas"

Couverture Triste sort mais on s'en sort

Ces pièces offrent au jeune lecteur l’occasion de puiser dans des sujets en prise directe avec notre époque : violence, racisme, toxicomanie, exclusion, prévention, immigration… non pour stigmatiser mais pour proposer des valeurs positives : solidarité, entraide, engagement citoyen. Tout cela écrit dans un français juste et fluide par… une Italienne!
Finalement un livre pour la jeunesse écrit avec la même exigence que les livres pour les adultes !

Editions du Petit Véhicule
Prix : 11€
Commander le livre

Point vente : Azimut Théâtre
15 D Bd Jean Moulin 44100 Nantes
azimut.theatre[@]free.fr

Résumé des pièces

Triste sort… mais on s’en sort

Comment s’opposer à la guerre, l’exile, la précarité, l’égoïsme…

Yullita fuit son pays en guerre. Sans le sou, elle se fait engager par Marie-Claire, bourgeoise oisive, comme femme de ménage et jeter à la rue par ses enfants, mal élevés et arrogants. La police l’arrête dans un parc et l’expulse. Huit ans plus tard tout a changé. Yullita revient en France comme touriste et y rencontre les enfants de Marie-Claire, qui sombrent désormais dans la drogue, faute de soutien et d’attention. Avec d’autres copines, elle s’engage à les aider et à revoir Marie-Claire. Ensemble, ils comprendront la valeur de l’écoute et de l’entraide.

Racket : brisons la loi du silence

Les violences verbales et physiques au collège

Des élèves surprennent par hasard des racketteurs en train de brutaliser des camarades du collège. Dépassant leur peur, ils décident de réagir en organisant une fête de carnaval pour les dénoncer publiquement. Aidés par les profs et les parents, ils vont ainsi briser la « loi du silence » auquel sont soumises les victimes. Ils vont proposer des solutions solidaires et citoyennes et comprendre que la sécurité et le bien-être sont l’affaire de tous.

Ne m’oublie pas !

Lutte contre l’exclusion, prévention sans moralisme

Un mendiant est reconnu dans la rue par une femme respectable, avec laquelle il a eu une aventure amoureuse à l’époque où il était encore un jeune cadre dynamique. Elle ne se doute pas qu’il est atteint du Sida. Malgré l’indifférence et le moralisme qu’elle affiche envers les malades, elle n’est peut-être pas à l’abri de la contagion. Grâce à un jeune bénévole, elle va prendre conscience des risques et de la nécessité de la prévention.


Acheter le livre "Le Piège à rats"
Suivi de "L'histoire du travail selon deux chomeurs" et "Temps variable aléatoire"

Couverture Le piège à rats

Temps variable aléatoire, Le piège à rat, l'histoire du travail selon deux chômeurs offrent aux lecteurs férus de théâtre, aux acteurs épris de réalisme et aux spectateurs festifs, d'infinies possibilités de puiser au fond de leurs boîtes de Pandore. Le tout avec une bonne louche d'éthique, un grand verre de bon sens et une cuillerée délicate de folie.

Editions du Petit Véhicule
Prix : 12,50€
Commander le livre

Point vente : Azimut Théâtre
15 D Bd Jean Moulin 44100 Nantes
azimut.theatre[@]free.fr

Les textes de théâtre de Diana Vivarelli, ici rassemblés, n’appartiennent pas à la littérature gentillette, qui appâte et rassure avec l’écriture convenue de drames personnels ou collectifs et de l’« amûr tûjûrs » qui colmate toutes les brèches. Ils ne sont pas davantage du côté « chic et choc » des auteurs qui transforment en culte le cynisme pervers et brutal, dont raffolent les critiques branchés sur l’air du temps. (…) Les femmes mises en scène dans ces deux pièces, ont quitté le rôle – si prégnant au théâtre et ailleurs – d’auxiliaires des hommes. A la fois ancrées – par nécessité – dans les contingences matérielles et portées par leur résistance à la soumission, elles sont et en deçà et au-delà des contradictions vécues par les personnages masculins. L’histoire du travail selon deux chômeurs est entièrement satirique et réjouissante de bout en bout. Portée par un rythme endiablé, cette farce subvertit les codes de la domination de classe et de sexe.

Résumé des pièces

Le piège à rats

Paris, dans un bâtiment laissé à l’abandon. Des gens d’origine cosmopolite se croisent sans pour autant se connaître. Pourtant ils cherchent tous du travail et une vie décente. Le héros principal essaie de se conformer, de s’adapter à un monde hostile. Sa vaine quête du bonheur, le désespoir, la désillusion, des relations dérisoires et superficielles le poussent à chercher refuge dans l’alcool. Il va devoir choisir et trancher avec le passé.

L'histoire du travail selon deux chômeurs

Le célèbre professeur Enduro donne une conférence sur l'histoire du travail, assisté par deux chômeurs en stage d'insertion, Arthur et Marguerite. A l’interprétation savante des nantis s’oppose celle des exclus. Les deux chômeurs, exubérants et imaginatifs, vont obliger Enduro a abandonner la conférence. S’ensuit son licenciement et des situations dans le pure style « Commedia dell’Arte ».

Temps variable aléatoire

Un peintre alcoolique et son ami chanteur incompris dans un bar desert. L’arrivée inopinée de Natascia, actrice et mère insatisfaite, vont basculer les conventions dans ce « vaudeville antisexiste », où la femme a le meuilleur rôle.

Les DVDs
Les Livres
conception graphique : Pablo Prieto - réalisation : Trans-Sphère sarl - mise à jour : Azimut Théâtre
Crédits photos : Jean-Luc Alliot, Vincent d'Eaubonne, Damien Ruillé, Corinne Provost, Henri Marché, Alain Guillard